• Amour
  • Couple

Décodage : ce que les "casées" pensent des célibataires et vice-versa

Article par Bénédicte Flye Sainte Marie , le 31/12/2012 à 11h48 , modifié le 31/12/2012 à 11h57 0 commentaire

Entre les filles en couple et celles qui conjuguent la vie en mode solo, se creuse souvent un fossé fait d'incompréhension et parfois aussi d'un léger complexe de supériorité. Petite plongée dans la tête des unes et des autres...

Du cotés des casées

"Si elles sont célibataires, c'est qu'elles sont incapables de garder un homme"
Aux yeux de la société, une femme qui n'a pas encore trouvé sa moitié est forcément une emmerdeuse pathologique ou quelqu'un qui a des gros problèmes psychologiques, par exemple un Œdipe mal réglé avec son père. Alors que notre solo est en fait une Mademoiselle tout le monde mais qui n'a pas eu l'opportunité ou la volonté ( car oui, le célibat peut être un choix, même sur le long terme) de nouer une relation durable...

"Je suis sûre qu'elles rêvent de me piquer mon mec"
C'est là où les mariées et autres pacsées se fourvoient... Car à entendre le récit pas toujours glorieux des vies conjugales des casés ( disputes autour des tâches ménagères, sexualité qui pique du nez, infidélité), les célibataires opteraient souvent pour le supplice du pal plutôt que d'être obligées de fréquenter, de près ou de loin, les chéris de leurs amies.

"Elles n'ont aucune idée de ce qu'est la vraie vie"
Certes, les célibataires sans enfant peuvent paresser jusqu'à midi le week-end et ne connaissent pas les joies des nuits blanches passées à donner le biberon ou à changer les draps de Junior en période de gastro-entérite. Mais elles doivent aussi remplir leurs feuilles d'impôt ( seules, en prime), leur frigo et supporter leur patron acariâtre toute l'année.

"A force de vivre seules, elles deviennent intolérantes"
C'est vrai qu'au bout de quelques mois ou années de célibat, elles prennent leurs petites habitudes : manger uniquement qu'elles aiment, dormir en étoile de mer dans leur lit king-size. Mais elles sont carrément prêtes à les bousculer si leur prince charmant se profilait à l'horizon...

Du côté des solos

"Elles et moi, on n'a vraiment pas vraiment les mêmes critères en amour"

"Moi, je suis exigeante » expliquent souvent les célibataires pour justifier leur état. Un peu désobligeant pour toutes celles qui vivent à deux puisque cela signifie que si ces dernières sont casées, voire dotées d'une bague au doigt, c'est qu'elles n'avaient aucune attente envers leur conjoint, en bref qu'elles ont pris le premier qui voulait bien d'elle...

"Elles ne sont plus capables de penser par elles-mêmes"
Là, le reproche est davantage justifié! Car certaines femmes en couple, à fortiori quand elles sont mères de famille, oublient qu'elles sont une personne à part entière, désapprennent à utiliser le « je » et n'emploient parfois plus que le « nous »...

"Les pauvres, cela ne leur réussit pas physiquement, le couple"
Oui, la casée perd parfois de sa superbe après quelques temps passés en couple. Aux bancs des accusés, les plats caloriques qu'elle partage avec Bibi, les grossesses, la fin du paquet de BN des loustics qu'elle ne peut s'empêcher de boulotter en douce.. Mais attendez qu'elle se ressaisisse et vous verrez qu'une mariée a autant de potentiel qu'une solo !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience