Couples qui ne vivent pas ensemble : un phénomène de société ?

Article par Morgane SOLIGNAC , le 28/07/2010 à 16h57 , modifié le 28/07/2010 à 17h13 0 commentaire

Selon une étude démographique récente, près de 4 millions de Français en couple ne vivent pas sous le même toit. Par choix ou par contrainte, cette tendance est assez stable depuis une vingtaine d'années. Mais elle pourrait se développer...

Outre-Manche, on évoque le « Living apart together » comprenez « vivre ensemble séparés ».
Une union un peu particulière que sociologues et démographes surveillent de près depuis quelques années. Trois chercheurs de l'Institut national des études démographiques (Ined) reviennent sur ce phénomène dans l'ouvrage "Portrait de famille".

Cette étude réalisée en 2005 avec l'INSEE, l'institut national des statistiques et des études
études économiques, porte sur 10.000 personnes. Elle nous apprend que quelques 3.8 millions de personnes, 8% des 18 à 79 ans, vivent en couple mais ... séparément !

Profil de ces couples, ni seuls, ni ensemble

À 40 ans et au-delà, ils sont près d'un tiers à choisir ce mode de vie. Suite à un divorce ou une séparation après une longue vie commune, ces couples s'épanouissent d'avantage dans une relation chacun chez soi.

Mais ce sont les jeunes, 28% des 18-25 ans, qui privilégient cette situation. Une manière d'effectuer une transition douce entre la famille et la vie de couple. L'engagement est de cette façon vécu en douceur.

A terme, sept couples sur dix comptent emménager ensemble dans les trois ans.
Selon l'Ined, "le désir d'enfant, puis sa naissance, est et restera un évènement déclencheur" de la vie en commun.

Si la vie de couple n'est pas systématique, elle n'en demeure pas moins une aventure vécue comme un étape dans les projets d'avenir d'un couple.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience