Couples qui ne vivent pas ensemble : l'avis d'une psy

Article par Morgane SOLIGNAC , le 28/07/2010 à 17h07 , modifié le 28/07/2010 à 17h13 0 commentaire

Vivre ou ne pas vivre ensemble... Telle est la question ! Nous avons interrogé Delphine Guillaume, psychologue clinicienne, sur la vie à deux. Qu'est-ce que cela représente ? Est-ce une étape incontournable ? Eléments de réponse.

Vivre sous le même toit, qu'est-ce que ça représente pour un couple ?

C'est avant tout un premier engagement. Accepter de partager son quotidien c'est aussi faire de la place à l'autre dans sa vie, dans son espace et son quotidien. C'est pourquoi la vie de couple peut représenter une étape de confrontation à l'autre qui nous mène soit à l'échec soit au futur de sa relation amoureuse. Il faut dire que le quotidien révèle vraiment une personne. 

Qu'est-ce qui pousse deux personnes à vivre ensemble ?

Notre modèle culturel influence en grande partie une telle décision car il est fondé là-dessus. Nos parents, nos grands-parents on passé ce cap avant de prendre d'autres engagements comme le mariage ou la parentalité. Vivre à deux c'est également faire des projets d'avenir avec l'autre et inscrire sa relation dans la longévité.

Mais refuser de vivre avec sa moitié, c'est un peu mettre en danger son couple, non ?

Il n'y a pas de réponse catégorique. Si certains font le choix de ne pas vivre ensemble c'est par besoin de liberté, l'envie de n'avoir de comptes à rendre personne... Cela peut s'expliquer comme un phénomène symptomatique de notre société : on est dans le tout de suite, maintenant, et du coup, moins dans le projet... Pour les couples plus âgés, qui ont déjà vécu l'échec d'une vie commune -après un divorce, une séparation douloureuse- la vie chacun chez soi est un bon compromis. Il permet de rester dans une relation d'amants plutôt que de conjoints.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience