• Amour
  • Couple

Couples : on n'évolue pas en même temps

Article par La rédaction avec agence , le 25/03/2009 à 14h01 , modifié le 07/01/2015 à 17h25 0 commentaire

Lorsqu'un couple se forme, sa vie et sa longévité sont soumises aux évolutions de chaque membre du couple, aux circonstances extérieures, ainsi qu'aux aléas de la vie : accident, maladie, infidélité... En outre, les deux conjoints peuvent connaître des évolutions personnelles différentes, ce qui peut ébranler l'équilibre du couple. Même si l'amour reste présent, des problèmes peuvent surgir, il faut alors apprendre à les affronter et à les surmonter.

Dans l'évolution d'un couple, une fois le stade amoureux et fusionnel des premières années franchi, commence alors une nouvelle étape, avec une relation qui s'installe dans le temps et où chacun renonce à l'image idéalisée de l'autre pour le voir tel  qu'il est réellement, avec ses failles et ses qualités. Sans remettre en cause la structure du couple, chacun doit s'adapter et faire des efforts pour instaurer un nouveau mode relationnel.

L'évolution professionnelle est souvent source de disparité dans le couple, surtout si c'est l'homme qui occupe un rôle central et qu'il connaît lui-même des difficultés professionnelles ou subit un licenciement. Ainsi, une situation de chômage peut conduire à une dépression qui peut bouleverser l'équilibre conjugal et provoque une régression. Si cette situation est vécue par l'homme, qui avait jusqu'à présent le salaire le plus élevé, il peut subir une perte de confiance en lui et une blessure d'amour-propre, surtout si sa compagne assume les revenus du foyer.

Les rôles initiaux étant inversés, le maillon faible devient le maillon fort : les couples se redécouvrent alors et peuvent ressentir un malaise surtout si le conjoint « fort » révèle ses faiblesses et un autre aspect de sa personnalité. De même, une promotion ou de nouvelles responsabilités peuvent avoir des répercussions plus ou moins graves sur la vie du couple.

La remise en cause de l'équilibre des rapports constitue une autre source de difficultés. Quand un couple se bâtit sur un rapport de domination, par exemple, souvent de la femme par l'homme, dans les familles patriarcales, l'homme, chef de clan, prend toutes les décisions, travaille et s'investit dans sa carrière pour subvenir aux besoins de la famille. Il peut arriver que sa compagne, jusqu'alors docile et dévouée ressente le besoin de se réaliser en dehors du schéma dans lequel elle est enfermée. Dans ce cas, cela peut susciter une crise, qui, selon les rapports du couple et la vision du monde de chacun, peut n'être que passagère ou plus profonde.

Parmi les causes de déséquilibre du couple, il faut aussi citer la naissance des enfants, événement générateur de grandes joies mais qui rompt l'harmonie du couple initial. En grandissant, les enfants, pour s'affirmer, peuvent s'opposer à l'un des parents en sollicitant implicitement l'aide de l'autre. Leurs difficultés personnelles à l'adolescence peuvent également entraîner des dissensions dans le couple et briser l'équilibre initial, si le couple parental ne reste pas uni pour poser leurs limites aux enfants.

Les difficultés peuvent aussi être d'ordre sexuel, avec le temps, après une naissance, ou quand l'un des conjoints subit des tensions professionnelles ou personnelles, par la maladie ou le décès d'un proche...

Comment dépasser ces périodes de déséquilibre et  réapprendre à se connaître tout en respectant la personne que l'on a en face de soi ? Cela peut impliquer de faire le deuil de la personne que l'on a connue et idéalisée pour mieux la re-connaître. L'amour, l'estime, les valeurs profondes et la solidité des sentiments qui unissent deux personnes peuvent aider à surmonter des crises parfois passagères, qui font en même temps partie de la construction d'une relation.

La thérapie conjugale peut aider le couple, quand toute communication devient difficile entre deux conjoints, sans envie de rupture. En apportant le regard extérieur, neutre du thérapeute, elle peut faire émerger des éléments de compréhension de part et d'autre. Le rôle d'un tiers permet souvent de prendre du recul par rapport aux attitudes et aux comportements de chaque conjoint.

Chaque couple possède un mode de fonctionnement unique et son équilibre repose sur un ensemble de mécanismes propres à chacun des conjoints.

L'important si l'on aime toujours quelqu'un est de ne jamais rompre le dialogue et d'essayer d'être à l'écoute de l'autre tout en formulant ses propres désirs ou aspirations. Le respect mutuel et l'écoute sont indispensables pour une évolution positive en cas de tensions durables. Plutôt que de "poser" des affirmations et des remarques blessantes, préférez les questions ouvertes qui favorisent le dialogue sans entraîner de jugement. Plus la vie d'un couple est longue, plus il peut rencontrer d'occasions de remise en question. Elles sont pourtant souvent nécessaires pour que chacun trouve son sa place et son identité dans le couple. Une fois le stade des conflits, des tensions et des doutes dépassé, si l'amour et l'estime subsiste, le couple en ressort renforcé.

Notre conseil :
N'hésitez pas à faire appel à un thérapeute spécialisé dans les problèmes conjugaux. Il vous permettra de prendre un recul nécessaire et vous aidera à faire le point en toute neutralité. Évitez de vous confier à vos meilleurs amis, ce qui les placerait parfois dans la désagréable position de devoir prendre parti.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience