• Amour
  • Couple

Couple : les sujets que l'on ferait mieux d'éviter

Article par Bénédicte Flye Sainte Marie , le 20/11/2013 à 10h11 , modifié le 21/11/2013 à 15h06 0 commentaire

A la base, vous êtes tous les deux des êtres charmants et civilisés. Mais certaines conversations bien précises ont le don de vous transformer en véritables grenades dégoupillées. Famille, dépenses, passé amoureux, sexe ou physique : tour d'horizon ce qu'il faut bannir de vos échanges si vous voulez maintenir un climat apaisé...

Sa mère/ votre mère : Oui, vous pouvez tout critiquer, son meilleur pote JP, sa façon de faire la cuisine ou ses gouts vestimentaires discutables. Mais celle qui l'a mise au monde, pas touche ! Vous arrivez en zone rouge: parce qu'elle est la première femme qu'il a aimée, qu'elle l'a nourri, cajolé, chouchouté depuis trente ans, elle restera à ses yeux une sainte et une intouchable (même si dans la réalité, c'est une harpie castratrice...). De son coté, il n'a pas l'autorisation non plus de s'attaquer à votre maman, même si elle vous appelle chaque soir à 21h30 pétantes, que cela gâche l'ensemble de vos soirées télé. Et qu'elle vous veut à déjeuner tous les samedis. Fusionnelle, vous ? Pas du tout !


L'argent : La nature étant mal faite, il est rare qu'un garçon très économe épouse une radine invétérée ou qu'un panier percé trouve la femme de ses rêves en la personne d'une grande dépensière. En la matière, ce sont plutôt les opposés qui s'attirent. D'où les conflits qui naissent souvent entre les conjoints sur ce thème. Monsieur ne pourra pas s'empêcher d'interroger sa douce sur le prix de chacune de ses emplettes vestimentaires. Ou a contrario, Madame se demandera si l'achat de nouvelles enceintes pour le home-cinéma était vraiment indispensable  les précédentes n'avaient qu'un an et demi).
 
Vos ex respectifs : L'espèce humaine supporte mal la concurrence. Donc, il est conseillé de rester très sibyllin sur les personnes qui sont passées dans vos vies avant que vous vous rencontriez. Il taira le fait que son ex faisait du 95 C en haut, du 36 en bas sans aucun recours à la chirurgie esthétique, vous vous garderez soigneusement de lui confier que votre ancien chéri était capable de faire l'amour pendant des heures.
 
Le poids : Là aussi, lui et vous évoluez en terrain miné. Car à la question «  Tu trouves que j'ai grossi ? », il n'existe pas, pour votre chéri, de réponse satisfaisante. Un oui et il s'expose à une bouderie longue durée de votre part. Un non et vous serez persuadée qu'il vous ment... Une susceptibilité qui n'est d'ailleurs pas spécifiquement féminine puisque nos hommes tolèrent mal de s'entendre dire qu'ils ont un peu « pris »...
 
Les prouesses sexuelles : Si dialoguer pendant que vous faites l'amour est chaudement recommandé, pour que vous sachiez exactement comment vous faire du bien l'un à l'autre, commenter, après coup, les performances à l'horizontale de sa chère et tendre moitié est définitivement une mauvaise idée (sauf si l'on a exclusivement des compliments à faire). Alors, fuyez les «  tu n'étais pas très en forme » ou les « c'est déjà fini ? » qui froissent la virilité et l'orgueil. 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience