• Amour
  • Couple

Où commence l'infidélité ?

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 12/04/2006 à 12h16 , modifié le 01/02/2008 à 12h14 2 commentaires

D'un individu à l'autre, la notion d'infidélité varie. Où commence t-elle vraiment ? Au fantasme ? A l'échange de mails ambigus ? Au baiser ? A l'acte sexuel ? A la transgression du contrat de couple ? Témoignages.

Tromper n'est pas trahir 
" Ma femme, ma famille, mes enfants, c'est sacré. Ce qui ne m'empêche pas de coucher avec d'autres femmes et d'en aimer certaines. J'ai toujours agi comme ça et ne pourrais pas vivre autrement. Selon moi, tout est permis tant qu'on ne fait pas souffrir l'autre. Donc je suis discret. Je crois que ma femme ne m'aimerait pas si je n'étais pas comme je suis. Ce sont aussi ces autres histoires qui me constituent. Si j'étais fidèle à ma femme, je serais infidèle à moi-même. Ce qui me paraît vraiment de la haute trahison, ce sont les geignards qui se répandent sur leur vie conjugale et disent du mal de leur femme. " Paul, 58 ans.

Le presque amant
" J'aime beaucoup un ami très cher, avec qui je sais que ça ne pourra pas aller plus loin. Nous avons néanmoins une relation privilégiée. Nos échanges s'avèrent très agréables, forts et doux, et la séduction n'en est pas exclue. Mais mon mari ne peut pas prendre ombrage car les limites sont clairement posées. " Florence, 30 ans.

Suis-je infidèle ?
" J'ai la sensation d'aimer deux hommes en même temps. Mon mari tout d'abord avec qui je suis depuis neuf ans et avec qui j'ai deux enfants. Et puis un autre homme que je n'ai jamais rencontré mais qui me connaît mieux que personne. On a commencé à discuter sur internet en toute amitié, puis les choses ont doucement évolué. Aujourd'hui, je ne peux plus me passer de nos rencontres virtuelles quotidiennes qui m'apportent énormément. Au point que je refuse parfois de sortir avec mon mari pour retrouver l'autre sur internet ! En même temps, comme cet homme vit loin, aucune chance pour que nous devenions un jour amants... " Céline, 37 ans.

Le baiser d'un soir
" J'ai été infidèle une fois à celui qui est aujourd'hui mon mari. J'avais un peu bu à une fête et j'ai embrassé un type. J'ai beau essayer de me dire que ce n'est rien, je ne l'ai jamais avoué à mon amoureux, et quand j'y repense, je suis très mal à l'aise et je m'en veux. Même si ce baiser ne voulait rien dire, je me déçois de l'avoir donné à un autre que mon amour. "  Aude, 28 ans.


A chaque couple ses limites
" L'infidélité, pour moi, intervient lorsqu'on transgresse les règles qu'on a mises en place dans son couple. C'est la règle la plus stricte des deux qui doit être respectée. Respecter l'autre, c'est accepter les concessions. Si on préfère transgresser la règle établie, mieux vaut aller voir ailleurs définitivement, car cela signifie qu'on ne respecte plus les sentiments de son conjoint. C'est à chaque couple de définir ses frontières et ses passe-droits... " Alexandre, 30 ans.

Pas le temps !
" C'est un peu bizarre, mais je n'imagine pas une seconde être infidèle à mon mari, comme si ce genre de situation n'était pas pour moi. Non que je n'aie pas envie de plaire... Il m'est même arrivé de penser que cela pourrait me faire du bien... Mais avoir un amant implique de devoir mentir, faire attention au portable, aux mails, m'organiser avec mon agenda... Tout ce cinoche me fatigue rien que d'y penser. Il faut un emploi du temps souple pour tromper ! "
Marine, 36 ans.

Jardin secret
" Les sacrements du mariage sont pour moi un grand questionnement : comment pouvoir jurer de ce que l'on va être et devenir (de ses sentiments) pour une vie entière ? C'est un peu comme obtenir un diplôme sans avoir passé les examens, ce ne serait pas logique n'est-ce pas ?
En cas d'infidélité de mon amoureux je ne voudrais rien savoir et/ou ne rien dire car c'est important de garder un jardin secret. J'aimerais vieillir en pensant que j'ai toujours été la plus désirable aux yeux de mon fiancé et même chose pour lui, que le romantisme reste intact. En même temps, nous ne nous sommes rien promis "  Fanny, 31 ans.

Et pourquoi pas ?
" Pour moi, très classiquement, l'infidélité commence à l'acte. Mais, ça ne me fait peur ni dans un sens, ni dans l'autre. (Sauf que je ne l'ai pas vécu... donc c'est un peu théorique.)
Si je trompais mon mari, le plus difficile serait de lui mentir, parce que je pense que l'apprendre le rendrait dingue. S'il me trompait, en revanche, je crois que ça me plairait un peu : ça me ferait plaisir de savoir qu'il est désirable pour d'autres.
Très jeune, j'ai beaucoup couché sans sentiment. Est-ce pour cela que je ne suis pas d'un tempérament jaloux ?  Pour moi, ce qui serait vraiment terrible, c'est qu'on ne s'aime plus. " Valérie, 33 ans.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience