L'ex passion

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 06/04/2006 à 17h15 , modifié le 06/04/2006 à 17h17 2 commentaires

Vous ne pouviez pas vivre sans lui mais vous ne pouviez pas non plus vivre avec lui. Lui, c'est la passion physique qu'on ne vit qu'une fois, et qui vous reste dans la peau très longtemps.
Vous avez gardé des contacts épisodiques avec cet ex et quand vous vous voyez, votre coeur flanche. De son côté, lui sait que vous avez refait votre vie mais aime se souvenir du passé en votre compagnie... Les passions deviennent rarement des amitiés... Alors à quoi bon vous revoir ?
La difficulté avec ce type d'ex, c'est de rompre définitivement... Pour l'équilibre de chaque conjoint, il est préférable que chacun refasse sa vie loin de l'autre.

Le témoignage de Sabine, 37 ans :
" Je suis restée 3 ans avec David. En 3 ans, nous nous sommes séparés... 6 fois ! Ce fut tout de suite un coup de foudre, une chose qu'on ne vit qu'une fois. C'est un peu comme si nos corps s'étaient retrouvés, comme s'ils étaient faits l'un pour l'autre. J'étais folle de David, mais lui était un grand séducteur. Notre relation était exactement comme dans les films : crises de larmes, déclarations enflammées, crises de jalousie, retrouvailles torrides et promesses respectives de changer pour adoucir ce climat si explosif. A bout de force de cette idylle, nous nous quittions et quand je tentais de l'oublier dans d'autres bras, il revenait fou amoureux et je retombais comme une mouche. Un jour, il m'a quittée et n'est pas revenu. Nous avons décidé de nous plus nous revoir pour un certain temps. J'ai rencontré mon mari, je suis devenue maman... Aujourd'hui, je vis une relation équilibrée et je suis très heureuse, mais je préfère ne pas revoir David, car nous sommes faits pour nous désirer mais pas pour nous aimer. Je sais que ma vie avec mon mari et mes deux enfants vaut mille fois mieux que cette attirance indescriptible, et je souhaite préserver cela avant tout. "

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience