Le mec fragile

Article par Marie-Lucie VANLERBERGHE , le 11/05/2006 à 14h56 , modifié le 11/05/2006 à 14h57 0 commentaire

" Ma vie n'a pas été rose avec les hommes que j'ai eus. Il faut dire que je m'entiche toujours d'hommes " à problèmes ". Le premier avec qui j'ai vécu avait un gros contentieux à régler avec sa mère, de grandes blessures remontant à l'enfance que j'ai essayé de panser au fil des ans. Non seulement il n'a pas résolu son drame familial, mais je me suis un peu trop oubliée à vouloir l'aider. Au final, notre couple a fini par se déliter. Aujourd'hui, après quelques histoires chaotiques, je vis de nouveau en couple avec un autre homme que j'aime, mais qui est fragile au plan nerveux. J'ai souvent la sensation de porter seule notre couple. D'un côté, je me sens valorisée dans ce genre de relation car j'ai une grande envie de donner et je n'ai pas d'enfants. J'ai toujours beaucoup apporté aux hommes que j'ai aimés, en me disant qu'ils iraient mieux grâce à moi. D'un autre côté, j'aimerais bien parvenir à une relation équilibrée. " Florence, 37 ans.

L'avis de Sylvain Mimoun :
Dans ce cas précis, on parle parfois du syndrome de l'infirmière ou de la mère. L'énergie libidinale est tournée vers le fait d'être utile aux autres, et/ou d'avoir l'autre sous sa coupe. La femme a besoin de se sentir utile, et si un homme est fragile, c'est qu'il a besoin d'elle. Tout va très bien se passer tant qu'elle s'occupe de lui. Le problème, c'est quand il va mieux... la relation risque alors de s'écrouler.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience