• Amour
  • Séduction

J'ai testé le porte-jarretelles pour séduire mon loulou !

Article par Marie Praet , le 13/09/2010 à 16h28 , modifié le 05/03/2012 à 17h42 3 commentaires

Le nombre de fois où, en déambulant dans les rayons lingerie, nous nous sommes arrêtées devant ces mythiques bretelles... C'est toujours très sexy sur un mannequin. Et en les regardant sur un cintre, on s'imagine avec. Alors pourquoi ne pas essayer, pour de vrai ?!

J'ai testé, j'ai osé le fameux porte-jarretelles, celui que l'on voit sur le corps des pin-up des années 50, ou sur les cuisses des jeunes femmes dans les magazines coquins, dans les films ou alors en vitrine... Verdict.

Bon allez, c'est parti c'est décidé, j'enfile enfin cet équipement bizarre, et je vais m'appliquer. Je suis en sous-vêtements, et j'ai l'outil sexy dans les mains. Je l'enfile, je l'agrafe. Je mets mes bas et nous y voilà. Tout en accrochant les petits clips au haut de chacun de mes jambières, je me vois dans le miroir. Délicieux petit choc ! Est-ce vraiment moi, là ?

Sans m'en rendre compte, je suis en train d'effectuer les exacts même gestes que les héroïnes sexy des films (avec la légère maladresse de la débutante, bien sûr). Il est possible qu'on ait un peu de mal à les faire tenir, ces satanées petites pinces justement. Il suffit de s'armer de patience. Ou de les tester avant d'acheter le porte-jarretelles, et de se laisser conseiller par une vendeuse par exemple.

Même si l'on n'est pas toujours ravie et en accord avec notre reflet, le fait de revêtir ce porte-jarretelles réconcilie à coup sûr avec presque tous les petits défauts qu'on n'aime pas trop chez soi d'habitude. Il est vrai que se voir affublée d'un tel attirail est assez inhabituel, mais franchement pas désagréable. Ca change du duo classique tanga/soutien-gorge des autres jours. Et diable que c'est sexy ! Je m'amuse à prendre des poses glamour devant la glace...

L'heure tourne et j'ai rendez-vous. J'ai choisi de porter une robe assez près du corps, mais pas moulante. Et j'ai bien fait. Je me rends compte qu'ainsi, on devine à peine ce que je porte (à merveille !) en dessous, c'est subliminal et donc sexy à souhait. Si ma robe avait été plus serrée, je n'aurais pas été à l'aise. Cette fois, ça y est, je suis prête à sortir. Et une fois dans la rue,  je suis partagée entre deux émotions différentes : je suis à la fois troublée de porter quelque chose dont je n'ai pas l'habitude et qui s'avère être un véritable attribut sexy, et ensuite, je sens comme si ma féminité était exacerbée. Le mot confort ne me vient pas spontanément à l'esprit, mais je pense que se sentir à l'aise en porte-jarretelles demande une certaine habitude et un peu de pratique.

J'arrive à mon rendez-vous, et mon Jules m'attend tranquillement. Au cours du dîner, je lui soumets l'éventualité selon laquelle je pourrais porter un porte-jarretelles, là ce soir, pour voir sa réaction. Ni une ni deux, il me demande : « Tu as un porte-jarretelles, LA ? ». Pas très original le Loulou, mais qu'est-ce que vous voulez, les hormones...  Bizarrement ses yeux brillent plus que d'habitude. Bon, évidemment, dès qu'il sait que OUI, j'en porte un, il devient tout fou. Un chiot. Conclusion : le porte-jarretelles a un effet quasi-immédiat sur les hommes. Enfin en tous cas sur le mien et c'est déjà pas mal. C'est comme une invitation à l'amour.
Cependant, le porte-jarretelles, qui fait de vous une déesse, a un point négatif non négligeable : le passage inévitable au petit coin. Ce moment si banal d'habitude devient soudain une sorte de mission très spéciale. Comment faire pour aller au toilette sans tout enlever ? En prenant son temps et en trouvant un subterfuge pour faire glisser la culotte tout en gardant les jarretelles, en essayant de faire ça proprement. C'est possible, mais la manœuvre n'est pas très pratique. Tant pis, vous êtes sexy !

Autre chose. Une fois à la maison, et après l'avoir fait languir durant tout le dîner, il est maintenant grandement question pour  Jules de découvrir ce qui se cache sous la robe. Visiblement, il est ravi, et vous aussi. L'heure du câlin a sonné. Si votre chéri est courageux et aime le challenge, il peut s'atteler à vous déshabiller. S'il est feignant ou tout simplement fou de désir pour vous, glamourissime dans  cette parure divine, l'ôter n'est pas forcément indispensable... Et si cette nouveauté a réveillé votre côté pin-up, il est alors temps de s'essayer  au jeu de l'effeuillage...
Ce soir, avec ce porte-jarretelles, Dita Von Teese, c'est vous !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience