• Amour
  • Séduction

Célibataires : ce qu'on leur envie, ce qu'elles envient aux couples

Article par Laurence BOURDOULEIX , le 14/12/2006 à 15h20 , modifié le 11/08/2008 à 09h23 0 commentaire

C'est étrange quand on est célibataire, on voudrait vivre en couple. Et quand on vit en couple, c'est l'inverse ! Pourquoi n'est-on jamais contente de ce que l'on a ? Confidences de mères de famille et de célibataires.

Marie, 33 ans : "Du temps pour soi..."
" Mariée depuis six ans et mère de deux enfants de cinq et deux ans. Ce que j'envie le plus chez mes copines célibataires : le temps pour elles !
Entre mon travail et ma famille, je n'ai pas une seule minute rien que pour moi, hormis éventuellement une petite heure pendant la pause déjeuner pour faire du shopping rapidement ou une soirée entre copines de temps à autre. Je rêve d'un week-end toute seule où je pourrais rester au lit aussi longtemps que je veux, lire tranquillement mon bouquin, traîner des heures dans la salle de bain et me balader à mon rythme, sans contrainte. Or, dans le meilleur des cas, je parviens à organiser une petite demi-journée "pour moi" dans l'année. Mais bien entendu, je n'échangerais ma petite famille pour rien au monde ! "

Marie-Christine, 42 ans : " Pas de contraintes..."
" Je suis mariée, j'ai trois enfants, et je peux vous dire que ce n'est pas toujours facile à gérer une vie de famille ! Quand je vois quelle vie mène une célibataire, je me surprends parfois à l'envier : pas d'horaires à respecter pour les enfants, pas besoin de courir pour tout mener de front, un niveau de vie souvent plus élevé, la possibilité de faire des petites folies sans culpabiliser... Bref, les célibataires n'ont pas les contraintes que nous avons, nous les parents. C'est dommage qu'il faille arriver à un certain âge pour souffler et profiter de la vie à nouveau, mais comme on dit, on peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre ! "

Marion, 32 ans : "La situation de tous les possibles..."
" Autant je n'envie pas les femmes d'âge mûr pour qui la liberté du célibat est souvent vécue comme un fardeau, autant il m'arrive de regarder avec envie - disons une pointe de nostalgie - certaines jeunes femmes célibataires et séduisantes. Quand on est bien casée et mère de famille, c'est mon cas, on peut être très heureuse, mais cela n'empêche pas d'avoir parfois la sensation d'être sur des rails, et " roule cocotte ! ". Ce que j'envie parfois, c'est ce célibat de tous les possibles. C'est l'idée que l'émerveillement de la vraie rencontre est devant soi. Bref, la possibilité d'être surprise par un homme, par la vie. "

Valérie, 30 ans : "Décider sur un coup de tête..."
" Je ne peux pas dire que j'envie les célibataires. La plupart de mes amies célibataires ne le vivent pas très bien. Néanmoins, en couple avec un enfant d'un an, il arrive que je regrette de ne plus pouvoir décider quoi que ce soit sur un coup de tête, de ne plus pouvoir partir pour trois semaines au bout du monde... bref, parfois je me dis qu'il va falloir attendre quelques années avant d'être à nouveau débarrassée de certaines contraintes... Mais tout ceci est bien plus lié à mon statut de mère qu'à celui de femme en couple, car mon homme et moi partageons les mêmes passions ! "

Sandrine, 37 ans : "Un partage à deux..."
" Ce qui me manque en tant que célibataire, c'est le fait de partager le quotidien à deux, de pouvoir se confier à son amoureux, de pratiquer des activités à deux plutôt que seule, et puis de n'avoir personne contre qui se blottir le soir dans son lit... Pour le reste, j'ai beaucoup d'amies qui ont des soucis avec leurs enfants en ce moment (qu'ils soient petits ou plus grands) et du coup, ce n'est pas ce qui me manque le plus ! "

Catherine, 51 ans : "L'indépendance..."
" J'ai été mariée 19 ans avec deux enfants, j'ai vécu 19 autres années en célibataire (veuve), je vis à nouveau en couple depuis 16 mois. Pendant mon "célibat", j'ai été l'une des responsables d'une association pour la défense des personnes seules et j'ai plus ou moins épousé leurs revendications.
Je n'ai jamais souffert de la solitude, même si j'ai quelquefois regretté d'être seule dans mon coin et il m'arrive maintenant de regretter mon "indépendance", surtout que mon compagnon actuel est lui aussi un ancien "célibataire" avec ses habitudes... "

Adèle, 25 ans : "Quelqu'un à chérir..."
" Etre célibataire ne me rend pas déprimée mais juste profondément nostalgique. Au moment des fêtes, c'est pire... Si je vois le bon côté des choses, je me dis que c'est une idée de cadeauen moins à trouver. Mais si je vois le verre à moitié vide, je me dis surtout que c'est une personne en moins à qui je pourrais faire plaisir. Et franchement, j'adorerais ça, chercher une idée de cadeau à offrir à mon chéri. Du coup, en ce moment, j'envie les couples qui se préparent des surprises... Ajoutons à cela les températures qui se rapprochent de plus en plus de 0°C et là, je me dis que j'aimerais vraiment pouvoir trouver chez moi le soir un loulou avec les bras grands ouverts, dans lesquels je pourrais me réchauffer. C'est quand même pas beaucoup demander !
Dans l'absolu, c'est juste " quelqu'un " qui me manque. Un bonhomme, si possible pas trop bête, pas trop laid, pas trop borné avec qui je pourrais partager des moments drôles, complices, romantiques et tout un tas d'autres choses encore. Ca fait un peu " petites annonces " mais c'est aussi bête que ça, il me faut quelqu'un qui me plaise et pour qui j'ai l'impression de compter, un peu ! Je mentirais si je disais que je ne recherche pas l' " Homme de ma vie " mais je n'ai pas pour autant envie de me mettre la pression... Je préfère me dire que le prochain sera peut-être le bon, et que quoiqu'il advienne, il arrivera bien un jour... Il n'y a pas de raison ! "

Françoise, 47 ans : "Une épaule pour s'appuyer..."
" Profiter de sa liberté et de son indépendance c'est chouette, mais le temps passe trop vite. J'ai bientôt cinquante ans, et je suis toujours à la recherche de mon alter ego. Il manque à ma vie aujourd'hui une compagnie les longs soirs d'hiver, de la tendresse au quotidien, des paroles réconfortantes, une épaule sur laquelle on s'appuie, des projets à monter à deux, bref de l'amour avec toute sa complicité. "

Emmanuelle, 30 ans : "Construire quelque chose..."
"Je n'envie pas toutes les femmes en couple. Je suis toujours sidérée de voir que certaines préfèrent vivre avec un tocard plutôt que de se retrouver seule... Mais j'envie terriblement celles qui ont construit une vraie relation. Tout le monde n'est pas fait pour vivre avec quelqu'un, mais toute personne a besoin d'amour et personnellement, j'ai aussi besoin de construire quelque chose dans une relation. Ce doit être reposant de sentir que l'on s'est arrimé sur le bon quai... En attendant, vogue la galère !"
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



d'Amours
logAudience